Que penser des dentifrices au charbon ?

Le dentifrice au charbon est vanté pour ses vertus blanchissantes. Pour autant, est-il vraiment efficace ? Sur ce point, les spécialistes ont tranché. La réponse est non ! Voici pourquoi il vaut mieux les éviter.

Dans les rayons des supermarchés, l’offre est large, du tube spécial dents sensibles, au dentifrice aux huiles essentielles, en passant par celui qui blanchit les dents… Nous avons le choix du roi ! Il est un autre type de dentifrice qui fait parler de lui : celui à base de charbon. Étonnant par sa couleur (noire), ce produit peut séduire par ses promesses, notamment son effet blanchissant, et son origine naturelle. Mais il n’est pas sans danger pour les dents…

Pourquoi se méfier des dentifrices au charbon végétal ?

Notons d’abord que la plupart de ces dentifrices à base de charbon végétal ne contiennent pas de fluor, pourtant essentiel pour prévenir les caries. Et s’ils en contiennent, celui-ci est absorbé par le charbon et donc sans effet… L’autre problème, et non des moindres, est que nous ne connaissons pas la taille des particules de charbon contenues dans ces produits. Le risque est donc de se brosser les dents avec un dentifrice plus abrasif que polissant… Or, cela peut avoir de graves conséquences sur l’émail des dents. Il faut savoir, en effet, que la couche d’émail est indispensable pour les dents pour prévenir l’apparition des caries. Une fois éliminé, l’émail ne se régénère pas…

Alors que faire ?

Mieux vaut éviter les dentifrices « naturels » ou faits maison, et vous l’aurez compris, ceux à base de charbon végétal. Pour vaincre les tâches sur vos dents, après avoir bu du café, du thé, ou encore du vin rouge, le bon réflexe est de se rincer la bouche à l’eau claire. Pour votre dentifrice, demandez conseil à votre chirurgien-dentiste, afin d’éviter ceux qui contiennent des perturbateurs endocriniens. L’ingrédient à éviter à tout prix est le triclosan. Les arômes et les colorants sont aussi à surveiller dans la mesure où ils peuvent provoquer des allergies ou des intolérances. La règle est donc de toujours bien lire la composition !