M’T dents : un bilan gratuit tous les 3 ans pour les jeunes !

Adopter une bonne hygiène bucco-dentaire doit commencer dès le plus jeune âge. L’objectif est de prendre de bonnes habitudes le plus tôt possible afin de préserver la santé de ses dents sur la durée, et par extension, sa santé générale. En proposant un examen gratuit, M’T dents facilite l’accès aux soins pour les 3 à 24 ans.

M’T dents est un examen offert par l’Assurance maladie qui donne accès à une visite gratuite chez un chirurgien-dentiste mais aussi aux soins nécessaires (le traitement d’une carie, par exemple), si besoin. Cette initiative s’adresse aux enfants dès l’âge de trois ans, et va concerner les jeunes jusqu’à l’âge de 24 ans. Durant ce rendez-vous, le praticien va vérifier la santé des dents et des gencives de son patient, lui prodiguer les conseils élémentaires pour qu’il s’inscrive dans une bonne routine d’hygiène, et lui proposer un plan de traitement si ses dents ont besoin d’être soignées.

Comment en bénéficier ?

Tous les trois ans, avant les 18 ans révolus de votre enfant, vous recevez via votre compte ameli.fr ou par courrier un formulaire M’T dents. Au moment de la visite chez votre dentiste, et pour ne pas la payer, il vous suffira de le présenter à votre praticien avec votre carte Vitale ou celle de votre enfant (s’il en a une). Attention, ce formulaire est valable un an : ne tardez pas trop à prendre votre rendez-vous ! À partir de 18 ans et jusqu’à 24 ans, le principe reste le même

En cas de soins à envisager…

Bonne nouvelle, si après ce premier rendez-vous M’T dents, des soins sont à envisager, ils bénéficieront aussi d’une prise en charge à 100 %. Mais attention, pour cela, ils devront débuter impérativement dans les trois mois suivant l’examen et s’achever dans les six mois suivant leur début. Passé ce délai, ils seront remboursés au taux habituel. Sachez aussi que ni les traitements d’orthodontie pour corriger une malposition des dents ni les prothèses n’entrent dans la nomenclature de M’T dents ; ils ne seront donc pas gratuits. Si votre chirurgien-dentiste les juge nécessaires, il devra donc vous informer des tarifs en vigueur et des remboursements associés.