Le bruxisme est-il dangereux pour les dents ?

Le terme de bruxisme caractérise un phénomène de grincement « intempestif » des dents du bas contre les dents du haut, ou un serrement continu des mâchoires. 10 à 15 % de la population serait concernée par ce problème. Mais justement, en est-ce vraiment un ?

S’il est responsable au petit matin de douleurs dans les joues, les mâchoires, les tempes et aux oreilles, le bruxisme provoque aussi une usure excessive de la surface dentaire. C’est donc un phénomène à identifier. Reste que dans 80 % des cas, il se manifeste la nuit sans que son sujet ne s’en aperçoive (s’il dort seul), les sensations ressenties au réveil, étant, le plus souvent, attribuées à autre chose. En outre, il est difficile d’en connaître les causes même si l’état actuel des connaissances met en évidence le stress comme potentiel facteur déclenchant. Par ailleurs, deux grandes familles de bruxisme ont été mises en évidence : le bruxisme dû à l’altération de l’occlusion et celui résultant d’une manifestation psychosomatique. Sur les dents, le bruxisme se manifeste par une abrasion (à force de serrer les mâchoires) pouvant conduire à des destructions importantes des dents naturelles ou des prothèses dentaires.

Comment traiter le bruxisme ?

Impossible à prévenir, le bruxisme, une fois identifié, doit être traité pour en limiter les dégâts. En cas de destructions dentaires très avancées, la restauration se fera le plus souvent par prothèses fixées (couronnes), en partie prises en charge par la Sécurité sociale. Sachons aussi qu’il est possible de limiter ou de prévenir les effets des grincements (sur les dents naturelles ou sur les prothèses) en utilisant des orthèses orales qui vont protéger les arcades dentaires. Dans certains cas pourra être envisagé l’usage de la toxine botulique pour relâcher les tensions des muscles manducateurs. Bien sûr, en rendant visite régulièrement à votre chirurgien-dentiste, vous pourrez échapper aux risques les plus importants du bruxisme, à savoir le déchaussement voire la fracture des dents, la perte des tissus dentaires (émail, dentine et pulpe) et les douleurs articulaires et musculaires.

Les signaux d’alerte

Certains signes peuvent vous alerter comme les fameuses douleurs au réveil, une hypersensibilité au chaud et au froid, des dégâts sur les gencives et les articulations temporomandibulaires, mais aussi des maux de tête et des douleurs cervicales. Si votre partenaire vous signale que vous grincez des dents la nuit régulièrement, il y a là encore matière à s’interroger…