Il est acquis désormais que notre organisme, formé de différents organes et systèmes, fonctionne comme un tout. Toutes les parties de notre corps interagissent entre elles… et aucun organe ne fonctionne de manière indépendante. C’est pourquoi une pathologie d’une partie du corps pourra avoir une incidence sur une autre partie du corps.

Santé de la bouche : un miroir de l’état de santé général

La dentisterie globale soigne les patients en les envisageant dans leur globalité tant dans leur dimension physique, psychologique, émotionnelle voire socio-économique. Une mauvaise santé bucco-dentaire peut avoir des consé­quences parfois insoupçonnées mais désormais documentées, sur le bon fonctionnement de certains organes et sur la santé générale. Selon l’Organisation mondiale de la santé, au-delà du bien-être quotidien, une mauvaise santé bucco-dentaire peut accroître les risques sur la santé générale. Certaines maladies bucco-dentaires représentent un facteur de risque pour un certain nombre d’affections générales. Les maladies parodontales seraient notamment liées : à certaines maladies cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux ; à des infections respiratoires ; au diabète ; à la polyarthrite rhumatoïde ; à l’obésité ; aux accouchements prématurés et autres maladies.

Quel est le lien entre santé dentaire et santé générale ? 

Parfois, certains micro-organismes présents dans une bouche présentant une maladie parodontale peuvent migrer dans le sang et être ainsi impliqués dans les différentes formes de la maladie athéromateuse (infarctus du myocarde ou AVC). Les personnes souffrant de maladie parodontale verraient ainsi le risque d’être victimes d’une crise cardiaque multiplié par deux. Certaines bactéries buccales peuvent être dangereuses si elles passent dans la circulation sanguine. Plus la personne est fragilisée, plus élevés sont les risques associés aux bactériémies transitoires d’origine buccale.