Intérêt de l’utilisation de la céramique en CFAO

La céramique est un matériau biocompatible qui s’apparente à l’émail naturel des dents par sa rigidité, sa texture, sa réaction aux variations de température, son usure, son confort à la mastication.
Les contacts d’une dent avec une restauration céramique avec les dents voisines sont plus serrés, ce qui évite les bourrages alimentaires favorisant à la longue la carie. L’usure de cette dent sera proche de l’usure de frottement des dents naturelles.
La dent restaurée en céramique est davantage renforcée qu’avec une restauration classique en amalgame ou composite, et le chirurgien-dentiste peut souvent préserver plus de matière dentaire, ce qui peut éviter une dévitalisation.
La pièce en céramique s’adaptant très précisément à la cavité dans la dent et ayant le même coefficient de dilatation que l’émail dentaire, on évite aussi les reprises de caries sous obturation.

Les étapes d’une reconstruction par Cerec

L’empreinte numérique : le chirurgien-dentiste prépare tout d’abord la dent à restaurer en enlevant la partie cariée ou l’ancienne obturation. Il va ensuite réaliser une empreinte numérique de la partie ainsi préparée au moyen d’une caméra numérique ou vidéo selon l’appareil utilisé.
La conception assistée par ordinateur : à l’aide d’un logiciel de traitement de l’image qui analyse cette empreinte numérique, le chirurgien-dentiste visualise la dent et la partie manquante et obtient un dessin en 3D de la restauration.
La sélection du bloc de céramique : le dentiste choisit un bloc de céramique de dimension et couleur adéquates parmi une très large sélection de teintes ; la restauration se mariera ainsi parfaitement à la dent naturelle.
L’usinage du bloc de céramique : le bloc de céramique est inséré dans la chambre d’usinage de l’appareil Cerec. Il va être taillé automatiquement par fraisage sous jet d’eau selon le modèle du dessin 3D jusqu’à obtention de la pièce finale, ceci en 5 à 20 minutes.
La finition : certains blocs nécessitent une cuisson, ou encore un glaçage pour améliorer la résistance ou l’esthétisme.
La pose : la pièce d’obturation est fixée sur la dent par collage.