Les signaux d’alerte chez l’enfant

Les parents peuvent être mis en alerte par certains signes chez leur enfant pour évaluer si une première visite chez l’orthodontiste est indiquée :
• une respiration la bouche ouverte, des ronflements nocturnes, un défaut de prononciation,
• des dents de lait peu espacées entre elles, des dents de lait qui ne tombent pas d’elles-mêmes,
• la succion du pouce après l’âge de 6 ans,
• la présence d’un décalage important entre les deux rangées de dents à la fermeture de la mâchoire,
• des incisives supérieures projetées vers l’avant,
• des dents définitives qui poussent très écartées les unes des autres,
• une bouche et des maxillaires visiblement étroits.

L’orthodontie chez l’enfant

Dès l’âge de 3 ou 4 ans, un traitement orthodontique peut être envisagé. C’est assez rare mais indiqué en cas de décalage précoce et important entre les deux mâchoires.
Entre 6 et 8 ans, les traitements par appareils amovibles sont utilisés pour corriger des déséquilibres maxillo-faciaux dans la taille et l’écartement des mâchoires. Dans certains cas, l’extraction de certaines dents peut être préconisée pour laisser de la place aux dents définitives.
D’une manière générale, si un traitement orthodontique peut débuter dès l’éruption de la première molaire définitive, la vigilance et un suivi régulier sont importants pour débuter le traitement au bon moment.

L’orthodontie chez l’adolescent

L’entrée dans l’adolescence marque souvent le début d’un traitement orthodontique. Il faut savoir que la croissance des mâchoires peut encore être orientée jusqu’à la puberté, ensuite on ne pourra agir que sur la position des dents. On utilise majoritairement des appareils à attaches collées (les fameuses « bagues »), qui sont de plus en plus esthétiques et discrets. Après 16 ans et pour l’adulte, il ne faut pas hésiter à consulter, de nombreux traitements peuvent être mis en place avec des résultats très satisfaisants.