Les incisives et les canines sont les plus exposées aux risques de traumatisme. Logiquement, c’est auprès des plus jeunes que l’on constate le plus d’accidents. L’atteinte de la dent peut entraîner la formation d’abcès et, à terme, la destruction de la racine et la perte de la dent. Même si le risque majeur pèse sur les dents définitives, l’atteinte d’une dent de lait peut avoir des conséquences et il convient de consulter.

Protocole si expulsion de dent définitive

1• Récupérer la dent expulsée en la prenant par l’extrémité.
2• Ne pas chercher à la nettoyer ni à gratter la racine.
3• Si cela est possible, replacer la dent dans son alvéole.
Si la remise en place de la dent n’est pas possible :
1• Mettre la dent directement dans la bouche, sous la langue, en s’assurant qu’il ne va pas l’avaler (sauf en cas d’inconscience). Sinon, la placer dans une solution de sérum physiologique, dans du lait.
2• Maîtriser le saignement par compression, avec une compresse ou un mouchoir propre.
Dans les tous les cas, la réimplantation, si elle est envisageable, devra se faire dans un délai d’une heure.

Fracture d’une dent et de l’émail

Récupérer le morceau fracturé selon le même processus qu’avec une dent expulsée, il pourra peut-être être recollé. Sinon la dent pourra être reconstituée avec un matériau composite de la même couleur que l’émail.

Déplacement d’une dent définitive

Si la dent déplacée est mobile, le geste d’urgence consiste à la replacer correctement avec pression des doigts en prenant soin de ne pas aggraver les lésions. Si elle est immobile : ne pas y toucher et consulter très rapidement.

Choc sans effet visible immédiat

Le patient doit néanmoins consulter et, si nécessaire, être suivi sur une durée d’un an. Un choc peut avoir des conséquences cachées à ne pas négliger. Une douleur ou un changement de couleur de la dent seront des signaux d’alerte.