Origine de la malposition dentaire

Lorsqu’il n’y a pas assez de place, ou au contraire en présence d’un excès d’espace dans la mâchoire, les dents vont alors se placer de façon anarchique avec un risque de mauvaise position, de chevauchement, d’écartement excessif ou de béance entre les deux arcades. Par ailleurs, certaines dents pourront se placer trop en avant (ou trop en arrière) et l’éruption d’une dent sera gênée par la présence d’une autre…

Conséquence des malpositions

Si le premier préjudice des malpositions dentaires est esthétique, s’ensuivent des conséquences fonctionnelles moins visibles mais tout aussi néfastes pour la santé globale :
– une pression inégale à la mastication,
– des problèmes de fermeture des mâchoires (occlusion) avec des répercussions sur l’ensemble de l’articulation temporo-mandibulaire et sur les muscles cervicaux et dorsaux, ainsi que sur la posture dans son ensemble,
– une fragilisation et une usure anormale des dents avec un risque de fracture plus élevé,
– des difficultés de brossage avec pour conséquence une hygiène dentaire incomplète.

Causes possibles

L’origine des malpositions est d’abord congénitale : le gène codant la taille des dents étant différent de celui codant celle des arcades dentaires, il peut exister une dysharmonie entre dents et arcades. L’arrivée tardive des dents définitives peut aussi provoquer un manque d’espace pour les dernières venues. Une origine fonctionnelle : la position des dents est la résultante de forces s’appliquant dans la bouche. Des anomalies dans ces fonctions (déglutition infantile avec pression de la langue sur les dents, respiration buccale…) entraînent alors une malposition des dents.