Indications de la greffe de gencive

Une récession dentaire ou déchaussement gingival est caractérisé lorsque la gencive se rétracte et dénude la dent. C’est un problème relativement fréquent, en particulier chez les fumeurs ou les personnes âgées. La greffe gingivale est alors nécessaire, d’abord pour stop–per la récession, ensuite pour réparer les dégâts sur la gencive. Le volume de la gencive et de l’os situé en dessous peut aussi diminuer lorsqu’une dent a été extraite et remplacée par un bridge ou un implant. Le résultat inesthétique sera amélioré par cette opération. Dans ces deux cas, la greffe de gencive consiste à recouvrir la zone dénudée ou diminuée afin de lui redonner de la hauteur et de l’épaisseur.

L’opération et ses suites

La greffe sera réalisée à partir des gencives bien portantes ou du palais. Elle est réalisée sous anesthésie locale. Si la nouvelle gencive s’attache correctement à la dent et à la gencive originale, les fils pourront être retirés après deux semaines. La greffe deviendra de plus en plus invisible au fil des mois. Les techniques de greffe ont beaucoup évolué. Pour rendre les résultats plus durables et plus esthétiques, on pourra combiner des tissus du palais et de la gencive et parfois utiliser des biomatériaux. Une fois l’opération réalisée, le dentiste vous communiquera les techniques de brossage adaptées afin de ne pas abîmer la gencive. Il est aussi important d’utiliser une brosse à dents souple. Lors de la cicatrisation, il est important de faire attention à conserver une hygiène bucco-dentaire parfaite. De même, il vaut mieux avoir arrêté de fumer dès plusieurs semaines avant l’opération et le temps que la cicatrisation se fasse.