Le bridge conventionnel dentoporté

C’est le bridge le plus couramment employé. Constitué de 3 à 4 couronnes, ce « pont dentaire » va s’ancrer sur deux piliers formés par les dents voisines, qu’il faudra au préalable tailler et dans certains cas dévitaliser.

Les bridges alternatifs

D’autres types de bridges sont envisageables lorsqu’il est souhaitable de préserver l’intégrité des dents adjacentes :
• Le bridge en extension
Appelé aussi « cantilever », le bridge en extension fait appel à un seul ancrage sur une dent pilier. Au lieu de prendre appui sur les deux dents voisines, l’élément qui remplace la dent manquante n’étant fixé que d’un seul côté, il se trouve « en extension » ou en porte-à-faux (cantilever, en anglais).
• Le bridge collé
Avec un bridge collé, la dent manquante est remplacée par un élément doté de deux ailettes métalliques qui sont collées sur les faces internes des dents adjacentes. C’est une solution esthétique généralement utilisée pour remplacer une dent antérieure.
• Le bridge collé en extension
Ce type de bridge est une combinaison des types collé et en extension, dont il cumule les particularités : le bridge est collé sur la face interne d’une seule dent adjacente, avec une partie en extension qui remplace la dent manquante.
Les progrès réalisés avec les matériaux et les techniques de collage confèrent aux bridges alternatifs une bonne longévité, tout en rendant possibles les réinterventions.
Ces types de bridges constituent également des solutions alternatives dans les cas où la pose d’un implant est contre-indiquée.