Nature du greffon osseux

Dans la plupart des cas, l’apport osseux est un substitut osseux d’origine animale ou synthétique, ce qui évite d’avoir à réaliser un prélèvement osseux. Dans certains rares cas, un prélèvement peut être réalisé au niveau du crâne ou de la mâchoire. L’os ainsi récupéré est alors utilisé pour réaliser la greffe.

Technique de reconstruction

Pour mettre en place le greffon, il faut réaliser un accès vers l’intérieur du sinus. Deux techniques principales sont possibles :
• L’accès latéral : il permet de réaliser des reconstructions de volume important. Un abord est réalisé sur la paroi externe du sinus maxillaire permettant d’obtenir un large accès avec une visibilité maximale de la zone opératoire.
• L’abord crestal (ou technique des ostéotomes) : cette technique est réservée aux reconstructions de volume réduit. Le matériau est poussé dans le fond du sinus par le puits de forage des implants.
En fonction des situations, les implants peuvent être mis en place simultanément à l’apport osseux, ou de façon différée.

Contre-indications

Les contre-indications au sinus-lift sont rares. Comme pour tout acte chirurgical, l’état de santé du patient sera contrôlé au préalable. L’état du sinus doit également faire l’objet d’une attention particulière et, en cas de doute, un avis ORL sera demandé.

Suites opératoires

Les suites opératoires du sinus-lift sont le plus souvent simples et peu douloureuses. Comme après toute intervention chirurgicale, un œdème, un léger saignement et un hématome peuvent apparaître. Dans tous les cas, le suivi de la prescription et des conseils de votre chirurgien est impératif.