Des forces très importantes sont en jeu pendant le bruxisme qui peuvent avoir des conséquences nuisibles. Chez l’adulte, sur les dents qui vont s’user prématurément, mais aussi chez les enfants dont les dents de lait sont aussi concernées par le phénomène. L’un des effets du bruxisme nocturne est la fatigue des muscles de la mâchoire le matin au réveil. Cette gêne peut limiter les mouvements mandibulaires avec parfois des douleurs à l’avant de l’oreille. Le bruxisme peut aussi provoquer le déplacement des dents, notamment lors de maladies parodontales et causer des dégâts sur les articulations.

Les origines du bruxisme

À l’origine du bruxisme, des facteurs psycho-émotionnels sont évoqués, comme le stress. Par ailleurs, les médiateurs chimiques qui interviennent dans la régulation des phases du sommeil seraient en cause : les patients souffrant de bruxisme présentent des contractions et mouvements involontaires des muscles de la mâchoire, mais aussi des jambes et d’autres muscles du corps. Le bruxisme au niveau de la mâchoire n’est donc qu’un des signes visibles d’une situation générale.

Traitement du bruxisme

Le bruxisme n’étant pas une maladie et ses causes réelles demeurant inconnues, il n’existe pas de moyen de traitement à proprement parler. On se contente de limiter ses effets destructeurs sur les mâchoires avec une gouttière (orthèse). C’est une protection amovible en résine placée sur une des mâchoires pendant la nuit, plus tendre que les dents. Le bruxisme va user l’orthèse sans que les dents ne soient endommagées. Le fait de serrer des dents en journée conduit à des symptômes identiques… Un diagnostic précis doit être fait pour savoir ce qui relève du bruxisme nocturne, avec la mise en place d’une protection par gouttière, et ce qui relève d’une étude approfondie des désordres de l’appareil manducateur.