La qualité de l’environnement du cabinet dentaire n’est pas uniquement dépendante des moyens et des techniques de nettoyage, mais en premier lieu, de la maîtrise des contaminations croisées. Avec des moyens simples, une méthodologie rigoureuse, il est possible de réduire le nombre de bactéries aéroportées et d’obtenir la qualité de l’air requise pour une salle de soins.

L’organisation de la sécurité sanitaire

Une salle de stérilisation est obligatoire dans chaque cabinet. Tous les instruments doivent y être stérilisés avant intervention toujours suivant le même cycle : immersion dans un bain désinfectant, lavage, séchage, mise sous sachet puis stérilisation sous pression. Souvent, vous verrez le praticien ouvrir le sachet à usage unique contenant l’instrument devant vous. L’ensemble du processus s’appuie et est aligné sur les normes européennes et les recommandations de la profession.

La sécurité sanitaire entre chaque patient

Le praticien se lave les mains avant et après chaque patient avec un savon antiseptique. Il jette ses gants et son masque médical utilisés lors d’une intervention. Il est fait de même avec les objets à usage unique (gobelets, aiguilles, pompes à salive…). Les instruments (miroirs, sondes, plateaux, ciseaux…) sont amenés à la salle de stérilisation. Les instruments qui ne peuvent être déplacés subissent une décontamination interne sous pression sur place. La zone d’intervention (fauteuil, plans de travail, poignées…) est nettoyée et désinfectée précautionneusement pour des soins sûrs, pour tous.