L’examen préalable

La pose d’implants passe par un examen clinique et médical préalable, ainsi que par une phase d’étude des radios et empreintes précédemment réalisées. Ces analyses permettent de préparer un plan de traitement adapté à chaque situation. La densité et le volume osseux sont examinés à l’aide d’un scanner ou d’un cone beam afin de déterminer les dimensions des implants à utiliser. La mise en place d’implants nécessite une asepsie opératoire rigoureuse. Elle peut être réalisée au cabinet ou en bloc opératoire.

La mise en place

Une anesthésie locale est réalisée dans de parfaites conditions d’asepsie. La gencive est incisée et dégagée pour avoir accès au site osseux où la pose de l’implant est prévue. Un forage est réalisé dans l’os de la mâchoire pour y visser l’implant.

La fermeture du site chirurgical

Une fois le ou les implants mis en place, trois options de fermeture sont possibles (voir au verso de la fiche). Dans tous les cas, la phase de cicatrisation sera la même : entre quatre et six mois.

Option n°1
Technique en deux temps avec enfouissement total de l’implant

Après la pose de l’implant, une vis de couverture est alors placée. La gencive est suturée et l’implant
est donc complètement inclus dans la gencive, ce qui va permettre une bonne cicatrisation de la masse osseuse et de la muqueuse gingivale.
Après une période de cicatrisation de 4 à 6 mois et un contrôle radiologique, cette vis est enlevée pour dégager la tête de l’implant et mettre en place la vis de cicatrisation, qui va guider la cicatrisation de la muqueuse autour de l’implant.
> L’utilisation de la technique en deux temps est liée à certains paramètres propres au patient : qualité osseuse, nécessité (ou non) d’une augmentation préalable du tissu osseux, passé tabagique…

Option n°2
Technique en un temps sans enfouissement total des implants

La gencive est suturée en laissant dépasser la tête de l’implant et une vis de cicatrisation est mise en place. Cette technique permet d’éviter une deuxième étape chirurgicale pour dégager la tête de l’implant. Cette option est réservée aux cas les plus favorables.

Option n°3
Technique de la dent provisoire

La qualité osseuse et les autres dents permettent la pose d’une dent provisoire pour garantir l’esthétique du sourire pendant la cicatrisation.