Comment reconnaître une MIH

Si l’origine de ces lésions est encore mal connue, il convient de dépister rapidement la pathologie pour apporter à l’enfant les soins adéquats. On peut facilement confondre les MIH avec les autres lésions de l’émail. Les conséquences d’une MIH sont des tâches blanc crémeux ou jaune-brun sur une ou plusieurs premières molaires associées (ou non) à des lésions identiques des incisives. L’émail, devenu très fragile, est mis à mal par la mastication et les attaques acides. La mise à nu de la dentine entraîne une hypersensibilité à la fois au chaud et au froid, des douleurs à la mastication comme au brossage avec une diminution de l’hygiène (on évite de brosser les dents douloureuses) et donc l’accumulation de la plaque, des lésions carieuses à progression rapide… L’hyperminéralisation peut aussi atteindre les dents de lait et sera dans ce cas préférentiellement localisée sur les canines et les molaires.

La prévention et les soins

La mise en place d’un traitement dépendra du moment où la MIH est dépistée, il est très important de pouvoir diagnostiquer le plus tôt possible. Avant l’apparition des dents définitives, une réflexion sur la conservation ou l’extraction est nécessaire, surtout si l’atteinte carieuse est très sévère. Un dépistage et un diagnostic précoce de ces lésions qui fragilisent l’émail des tout jeunes patients sont primordiaux : la lésion est présente avant l’éruption de la dent, il est donc très important de surveiller avec une attention particulière l’éruption des dents de 6 ans. Lorsque la dent est déjà malade, l’objectif est alors de réduire les sensibilités. Le dentiste va créer une couche hyperminéralisée de surface pour restaurer durablement la dent et rétablir l’occlusion. Les techniques sont nombreuses et parfois complémentaires pour traiter la MIH : l’application de vernis fluoré afin d’éviter la déficience de l’émail, le scellement des sillons, la micro abrasion lorsque la dent est sortie et si la lésion est légère. Pour les lésions profondes, les restaurations sont faites avec du ciment verre ionomère, très chargé en fluor pour renforcer la robustesse de la dentine, des composites, des restaurations partielles collées (inlays/onlays) voir des couronnes préformées quand l’atteinte est très importante.