Facteurs généraux de risque

Il s’agit :
• des zones de déminéralisation de l’émail ;
• de la maladie, du handicap, de la diminution de la dextérité ;
• des troubles alimentaires (vomissements, acidité excessive, reflux) ;
• du manque de salive (lié à l’âge, à la constitution, à une radiothérapie, à un traitement médicamenteux type antidépresseur ou anxiolytique) ;
• des médicaments sucrés (homéopathie, sirops…) ;
• de l’absence de suivi dentaire régulier ; des métiers « à risque » (boulangerie, cuisine, horaires décalés…) ;
• de la respiration buccale ;
• de terrains allergiques…

Facteurs de risque liés à l’alimentation

Chaque aliment (même salé, même liquide) induit une augmentation du sucre, notamment la consommation de sodas, de boissons sucrées et/ou acides, parmi les plus procarieux : soda, soda lights, jus de fruits, sirops, cafés sucrés et thés sucrés, boissons aromatisées sucrées. La fréquence et le moment de consommation (souvent, entre les repas…) joue un rôle dans l’apparition de la carie. De même, la consommation d’aliments mous et collants (pain blanc, biscuits sucrés et salés, bonbons, purées…).

Facteurs de risque liés au brossage

Il peut s’agir d’un temps de brossage insuffisant, d’une technique inefficace, une absence de fluor et/ou d’une fréquence trop faible (oubli du brossage du soir ou grignotage après le brossage).

Facteurs de risque liés à l’anatomie dentaire

L’encombrement (dents mal alignées), les puits et fissures, zones anfractueuses, les rétractions gingivales, les racines exposées, les soins anciens ou inadaptées favorisent également l’apparition de caries.

Facteurs généraux de protection

Il s’agit de :
• l’aide au brossage par un tiers ;
• du traitement du reflux ;
• d’une consultation ORL (liberté du nez et rééducation de la respiration nasale) ;
• de la limitation des traitements médicamenteux (si possible) ;
• de penser à prendre les médicaments sucrés au moment des repas ;
• de faire un suivi dentaire (tous les 4 mois, 6 mois ou tous les ans selon le besoin) ;
• de se rincer la bouche à l’eau.

Facteurs de protection liés à l’alimentation

• Boire essentiellement de l’eau ; limiter au maximum les boissons sucrées et/ou acides ; éviter les sodas, sodas light et les bonbons.
• Limiter à une fréquence très modérée les jus de fruit industriels, sirops, cafés sucrés et thés sucrés, boissons aromatisées sucrées… Et en cas de consommation, les réserver au moment des repas, de préférence à la paille. Privilégier les aliments fermes et mastiquer pour stimuler le flux salivaire.
• Manger correctement au moment des repas (petit déjeuner, déjeuner, goûter et dîner) et éviter le grignotage.

Brossage des dents

Un bon brossage permet de désorganiser la plaque bactérienne et d’apporter du fluor qui est protecteur. Il convient de procéder au moins à deux excellents brossages par jour. Insister sur celui du soir, juste après le repas, ne rien consommer après autre que de l’eau et utiliser du fil inter-dentaire fluoré et ciré.
Technique électrique : deux minutes minimum / Tête ronde et souple / Ne pas appuyer, laisser la brosse agir deux secondes sur chaque face de chaque dent, faire un « trajet » pour éviter d’oublier des dents.
Technique manuelle : 3 à 4 minutes, toujours de la gencive vers la dent (du rose vers le blanc) / Brosse à dent souple, petite tête, à changer tous les 3 mois.