L’implant

Fabriqué dans un matériau biocompatible de type titane ou zircone, l’implant dentaire ressemble à une petite vis. Véritable racine artificielle placée pour remplacer une dent manquante, il est inséré directement dans l’os de la mâchoire, à la place de la dent manquante. À la fin de l’intervention, on obture le filetage supérieur de l’implant à l’aide d’une vis de couverture. Après une période de cicatrisation de 2 à 6 mois, l’implant est alors ostéointégré, prêt à recevoir le pilier intermédiaire.

Le pilier prothétique

Généralement fabriqué en titane, le pilier est directement vissé dans l’implant, une fois retirée la vis de couverture. Cette pièce intermédiaire assure la connexion entre l’implant et la future prothèse, à laquelle il servira d’ancrage.

La prothèse

Constituée de céramique, la prothèse finale est vissée ou scellée sur le pilier intermédiaire. Elle devient alors le seul élément visible de la reconstruction, ce qui assure un excellent rendu esthétique.

Le suivi implantaire

Après chaque pose d’implant, un passeport implantaire est remis au patient. Contenant les données relatives à l’implant et la prothèse, ce passeport assure la traçabilité du dispositif implantaire et le suivi de son évolution.
Ainsi, dans le cas éventuel où il faudrait refaire un jour la prothèse fixée sur l’implant, le passeport permettra de connaître les références de l’implant et les coordonnées du fabricant.